Articles

L'abbé Nicolas du Bois

Celui qui allait glorifier à jamais l’abbaye de Saint-Amand descendait d’un grand-père marchand de bois et échevin de Tournai. Cet homme honorable aurait-il été alchimiste ? En vérité il eut trois enfants, avec des prénoms sans conteste en rapport avec l’alchimie ou des alchimistes célèbres : une fille prénommée Barbe et deux fils Hermès et Nicolas , Nicolas sera le père de notre abbé. Saint Hermès fut peut-être l’un des tous premiers martyrs romains, un des plus célèbres en son temps.

Est-ce son nom qui ébranla tant le peuple nouvellement acquis aux croyances christiques ou bien son rang ?

Est-ce l’apprêté de sa fin, sûrement terrible et dont pourtant nous ne savons rien ?

Il est toujours, dans le nord de la France, un saint vénéré, notamment et justement à Tournai en son église Saint-Nicolas et il n’est nul besoin de rappeler l’importance d’un autre Hermès en Alchimie. Sainte Barbe, sainte du feu...

Elle est la sainte patronne des mineurs, des chimistes et des pompiers, bien sûr ! Sa légende, comme toutes les légendes embellissant la vie peu connue de ces saints martyrs des temps antiques, est très riche en enseignements hermétiques. La jeune vierge ne fut-elle pas enfermée dans une tour dont elle perça une troisième fenêtre, un rocher ne s’ouvrit-il pas pour lui offrir un refuge, et le berger qui l’a dénoncée, ne fut-il pas changé en pierre ?

Quant à saint Nicolas, unanimement vénéré en Orient comme en Occident et surtout en ce Nord de la France, on pourrait écrire un ouvrage entier sur les allusions répétées à l’alchimie de ses nombreuses légendes... L'abbaye de Saint-Amand-les-Eaux Historique et Alchimique


Tour abbatiale
Echevinage de l'abbaye
Maison Du Bois