Livres

Véronique David-Martin

Bretonne, née à Saint-Malo, Véronique David-Martin est une dévoreuse de livres depuis sa plus tendre enfance. Son premier coup de cœur est Le Petit Prince de Saint-Exupéry, que sa mère lui lit à l’âge de 4 ans. Elle se nourrit d’histoires, de mythes universels et de légendes celtiques, ainsi que de récits de famille sur la seconde guerre mondiale. À l’âge de huit ans, elle décide de devenir écrivain après avoir lu Le Lion et la Sorcière Blanche de C. S. Lewis. Sa lecture émerveillée du Grand Meaulnes à onze ans ne fait que confirmer ce profond désir d'écrire.

BIOGRAPHIE :

Après avoir étudié l’anglais à l’université de Grenoble en 1984, elle fait partie du groupe d’étudiants pionniers qui ont démarré l’échange européen Erasmus, en partant étudier en Écosse. Tombée amoureuse de la Grande-Bretagne, elle s’y installe définitivement en 1987 et épouse Miles, un Anglais avec qui elle vit depuis, à Bath dans le Sud-Ouest de l’Angleterre. Possédant un doctorat anglais en littérature comparée sur Victor Hugo et Charles Dickens, et une maîtrise sur James Hogg (un berger, romancier et conteur de légendes écossais du début du XIXe siècle), elle enseigne le français à l’université en Écosse et dans le secondaire en Angleterre.

Elle publie en Angleterre des histoires pour adolescents, en français, chez Hodder & Stoughton, écrit de nombreuses nouvelles en français et quelques-unes en anglais, deux pièces de théâtre et deux romans dont le dernier, AYUB, à paraître prochainement aux éditions Philomène Alchimie.

Elle est invitée à donner plusieurs conférences à la Sorbonne sur ses romans et nouvelles inédits, au sein de séminaires sur la création. Pendant près de dix ans, aimant transmettre aux plus jeunes son goût pour la littérature, elle fera partie du comité qui organise le festival de littérature jeunesse de Bath.

Passionnée par l’histoire, la littérature, les légendes, l’art, le cinéma, le théâtre et la musique, elle co-écrit, avec un réalisateur anglais, le scénario d’une comédie romantique, et écrit des articles sur divers aspects de l’industrie du cinéma, ainsi que des critiques de films publiées sur des blogs de cinéma expérimental. L’une de ses nouvelles, Le Visiteur, a gagné le premier prix du concours de la nouvelle de Saint-Malo.

Elle a écrit une trilogie historico-fantastique, intitulée « Les Maîtres de l’Orage », qui est publiée par l’éditeur belge, Le Tram Noir (Lemaître Éditions).

Profondément affectée par les événements politiques qui ont récemment bouleversé le Royaume-Uni, elle a co-écrit avec la traductrice italienne, Elena Remigi, une anthologie de témoignages intitulée In Limbo, qui révèle le drame humain du Brexit. Reconnue pour son combat contre ce déchirement européen, on lui demandera de présenter son livre au Sénat et au Parlement européen. In Limbo : Brexit testimonies from EU citizens in the UK est publié par la maison d’édition de la Fondation Bertrand Russell pour la Paix, Spokesman Books.


À propos de la trilogie "Les Maîtres de l’Orage"

“C’est finalement une trilogie européenne : je suis une Française qui a vécu toute sa vie d’adulte en Grande-Bretagne et qui est publiée par un éditeur bruxellois”, commente Véronique David-Martin, qui ajoute : “L’intrigue de ma trilogie est ancrée dans notre histoire européenne ancienne et récente : son thème, qui parle de la répétition de l’histoire, est hélas plus que jamais d’actualité en ce moment en Europe. C’est vraiment comme si j’avais senti ce qui allait se passer quand je l’ai écrite. Notre inconscient est profondément réceptif et ressent des choses invisibles pour les yeux”.

Avis de Maïa Alonso, également auteure, à propos des « Maîtres de l’Orage »,

Tome 1 : La Marque de l’Orage
Entre septembre 1939 et l’été 1942, au large des côtes bretonnes, dans l’Ile Verte… laissez-vous emporter dans l’univers où réel et fantastique se mélangent pour donner un double roman captivant. Et on attend la suite !!!!

Le premier livre se déroule exclusivement sur l’île verte au large de la Bretagne, en 1939. Tout y est nimbé de pénombre et de légende. Les premières pages avalées, on se défait de toute rationalité pour s’identifier sans aucune difficulté à la jeune héroïne, Marwen Goulaouenn, quel que soit l’âge du lecteur ! J’en veux pour preuve ma Maman, 92 ans, grande lectrice, qui s'est passionnée pour ce roman depuis qu’elle l’a ouvert.

Car cette trilogie est passionnante à lire.
Une écriture alerte, vivante, toute de finesse pour camper les personnages, pour nous les rendre attachants. Me voici très vite addicte. Je ne peux lâcher le livre. Je « brûle l’huile de minuit » chaque soir. L’univers créé par Véronique David-Martin m’envahit, me subjugue. Il a une épaisseur, une authenticité magistrale. Le talent de l’auteure crève les pages. Elle sait délicieusement nous harponner. Que dire de la fin de ce premier volet avec le voyage initiatique de la jeune adolescente dans ces galeries souterraines ? On atteint là à un sommet. On est suspendu, entre rêve et fantastique…

Tome 2 : Le Vertige du Rhombus
On retrouve cette tournure de style avec les lettres d’Anne à son amie Claire dans le 2ème volet qui est construit avec une belle intelligence.

Cette 2e époque des Maitres de l'orage est encore plus intense que le premier tome déjà passionnant. De nouveaux personnages apparaissent (j’avoue mon regret de ne retrouver Marwen qu’assez tard dans le récit mais cela fait partie de l’édifice). Toujours des adolescents. L'auteur les campe avec maitrise. On s'attache à leurs pas, valsant de 1942 à 2012 sans gêne. Une simultanéité qui confère au roman une épaisseur et un intérêt accru. Ce "montage" est vraiment astucieux car il nous happe, nous retient sur le livre, tant on est pressé de suivre les deux récits à la fois.

Si chaque personnage a son charisme, sa force de vie, le magnifique portrait de Sieg, jeune Allemand, s’inscrit comme une icône inoubliable. Et puis quelle délicatesse pour aborder une question très intime concernant le jeune Sieg ! Cela n’a pas été sans me rappeler le merveilleux film de Julien Duvivier « Marianne de ma jeunesse »… ou, autre livre culte, « Le grand Meaulnes ».
Décidément, cette trilogie du « Maitre de l’orage » est destinée à devenir aussi une série culte.

Les bandes annonce :