Livres

Mémoire de l'eau

Balade au coeur de l'eau


Auteur : Laurent Costa
220 pages - 170 illustrations couleur - format standard
Prix de vente : 29,00 € TTC
ISBN 9782493577290


La première fois que j’ai rencontré Laurent Costa, grâce à notre amie commune Françoise, j’ai tout de suite été impressionné par la qualité de son engagement. J’utilise ce mot, engagement, car il exprime ce qui m’a frappé dans la démarche de l’auteur. J’ai en effet perçu en lui quelque chose de l’ordre de la passion. Quelque chose de l’ordre d’un engagement pur et désintéressé ; ce qui d’ailleurs lui a créé quelques problèmes avec tous ces « vautours » qui voulaient récupérer ses travaux et ses photos pour les exploiter à leurs fins professionnelles voire personnelles.

Laurent explore l’eau et se laisse toucher par elle. Par ses images instantanées, dont la qualité esthétique ne laisse pas indifférent, il entre dans l’intimité de l’eau et engage un dialogue sans parole avec elle. Il témoigne ainsi de son engagement fort : « Je parle à l’eau et lui dis des mots doux comme si j’étais amoureux. » C’est dire que son rapport à l’eau va jusqu’au plus profond de lui-même. Il opère une magie qui s’épanouit dans la liberté du non-vouloir. Car Laurent observe dans une attitude intérieure de lâcher-prise. Il ne cherche rien, ne veut rien, et veille à faire taire son mental pour ne pas en être prisonnier à son insu. Il observe et laisse venir. Il s’abstient de tout jugement. Et c’est alors que les choses se passent, que des petits miracles se produisent et que ses photos saisissent un message caché ou une réalité insoupçonnée…


C’est une belle leçon de vie que nous donne l’auteur. Des complicités inattendues se dessinent entre lui et l’eau. Ainsi, écrit-il, « si je pense à une chose, l’eau reflète ma pensée. » Un perspicace jeu de miroirs s’installe, qui ne se laisse percevoir que dans une grande qualité d’écoute intérieure. Il est vrai par ailleurs, rappelle-t-il, que nous sommes faits d’eau à plus de 70 %. Il n’est donc guère étonnant qu’il y ait une connivence intime entre ce corps chimique indispensable à la vie, et nous-mêmes. D’ailleurs, écrit-il aussi, « l’eau est un être vivant et non un assemblage d’atomes unis mécaniquement. » C’est aussi cela que nous rappellent les travaux, les intuitions et les recherches de Laurent Costa. Il élargit notre regard et approfondit notre compréhension. Nous ne pouvons que l’en remercier.

L’eau a ses mystères et ses secrets, car « chaque molécule d’eau a son propre vécu et une histoire passionnante à raconter. » On parle d’ailleurs, dans le sillage de Jacques Benvéniste, de la mémoire de l’eau ; laquelle apporte sans doute un éclairage crucial sur l’homéopathie. L’eau est bien plus ancienne que l’homme, ce qui conduit l’auteur à s’interroger : « L’eau que nous buvons a-t-elle déjà été bue par un dinosaure ? » Je me suis surpris à me poser cette même question en buvant un verre d’eau. Mon imagination s’est alors évadée vers des contrées lointaines. Elle s’est envolée vers des temps reculés et vraiment très anciens de la vie terrestre ! C’était un beau voyage.

Les photos de Laurent Costa proposent justement un voyage, ou plutôt des voyages. Elles sont des portes qui ouvrent sur un monde que trop souvent nous négligeons de voir et d’écouter. Elles sont un voyage en direction de soi, en direction de notre inconscient personnel et collectif. Et plus encore, en direction de l’essence mystérieuse et profonde des choses.

Merci, Laurent, de nous faire découvrir tant de richesses et de beautés insoupçonnées !

Emmanuel Ransford est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont LA CONSCIENCE QUANTIQUE ET L’AU-DELÀ, qui explore les implications des découvertes quantiques sur l’âme et la vie après la mort, et dont HUIT LEÇONS ESSENTIELLES SUR LA SCIENCE QUANTIQUE, qui explique à l’aide d’images simples ce que signifie précisément le qualificatif obscur et mystérieux de « quantique ».